Tirée de l'album Portfolio photo

A Ngay Ngay, la production de sel avait considérablement chuté pendant 5 ou 6 ans au moment de la mise en eau du barrage de Diama sur le fleuve Sénégal, en amont. Depuis l'ouverture de la brèche dans la langue de Barbarie, la production augmente. Mais le travail, essentiellement réalisé par les femmes, est éprouvant et très peu rémunérateur. La couche de sel salie de poussière doit être enlevée. Chaque femme divise sa récolte en 3. Un tiers de la production revient a la coopérative (le GIE, Groupement d'Intéret Economique), qui s'occupe de la gestion du site (digues de retenues, délimitation des parcelles, rajout d'iode). Communauté Rurale de Gandon. Sénégal